WELCOME TO THE JUNGLE

Débarquer dans un marécage, marcher à travers bois, se sentir encerclé par cette sauvagerie, cette absolue sauvagerie – toute cette vie mystérieuse des solitudes, qui s’agite dans la forêt, dans la jungle, dans le coeur de l’homme sauvage.
Joseph Conrad, Au coeur des ténèbres.

Parce que comme dit Roberto Cavalli : « TODAY THE WORLD IS A BIG JUNGLE »

 

A découvrir les peintures-jungles telluriques de Myriam Persoud, les Monkey Lamp de Marcantonio Raimondi Malerba, des superbes lithographies encyclopédiques de la fin du XlX siècle, une belle collection de céramiques et porcelaines aviaires vintage

New York – Tokyo de Romain slocombe

Romain Slocombe est né à Paris en 1953. Elève des Beaux-Arts de Paris, il a participé à la fondation du groupe BAZOOKA en 1974. Ses photographies ont été exposées notamment à New York (Feature Gallery), Tokyo (Deep Gallery), Berlin (Endart Gallery), Londres, Sendai, Bologne, Stockholm,Barcelone, San Sebastian, Toulouse (galerie Sollertis) et aux Rencontres d’Arles. Il présente chez Blitz une série inédite de photos prises à New York en 1997, ainsi que des portraits de japonaises réalisés à Tokyo, et des collages et dessins dont certains datent du début des années 1980.

EROTICA 70

Michaël se dévêtit et rejoignit Emmanuelle, au milieu des antigones et des jasmins tombés qui embaumaient la vasque. Ils se laissèrent flotter, pris parfois aux rets de longues tiges aquatiques, ou jouant à plonger sous les feuilles natantes, géantes et plates, de ces nénuphars que l’on dit capables de porter le poids d’un homme. Le prince était parti. Ils se serrèrent l’un contre l’autre. Les sens d’Emmanuelle s’émurent à effleurer la verge longue et dure comme une flûte qui disait le désir de l’homme. Il tenta de lui faire l’amour dans l’eau : avec maladresse, parce que leurs corps glissaient et qu’il était trop impatient et trop fort ; il réussit cependant à s’enfoncer et à la faire crier, de plaisir et de douleur mêlés.
EMMANUELLE ARSAN