« L’INACCESSIBLE AMOUR » – CATHERINE GRANGIER.

« L’INACCESSIBLE AMOUR » – CATHERINE GRANGIER.
« Il était entièrement vêtu de noir : ses bottes, son jean, ainsi qu’un T-shirt sans manches qui soulignait ses pectoraux bien découpés et dont l’emmanchure laissait voir un tatouage coloré très élaboré.
Comme elle cherchait à éviter son regard, ses yeux s’arrêtèrent sur le tatouage, et elle sentit ses doigts la picoter. Elle dut aussitôt serrer les poings pour lutter contre le désir subit d’effleurer ce dessin chatoyant, d’en éprouver la tiédeur, la douceur… celles de la peau de l’homme qui se tenait devant elle. »

« Ma démarche artistique prend racine dans la sphère de l’intime et de la quotidienneté. À l’origine de ma réflexion prédomine un questionnement sur mon identité de femme et de femme – artiste.Je m’approprie les acquis du féminisme, je me penche de façon ludique sur les questions de l’identité, de l’apparence, et donc plus généralement, du rapport à l’Autre.Je convertis les actes les plus simples en processus artistique. En investissant des situations anodines, quotidiennes, je propose au spectateur une nouvelle lecture de ces actions et des espaces du quotidien.Mon travail artistique est aussi un « art narratif » où l’utilisation des mots, l’écriture et l’agencement de textes sont fondamentaux. »
Catherine Grangier